Publicité 1

samedi 6 juin 2020

Tacos au homard gaspésien...


Encore une fois cette année, j’ai eu le bonheur de recevoir non pas deux, mais quatre beaux homards de la part du Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie ! Le bonheur consiste simplement à avoir sur la table le meilleur homard au monde, mais aussi un homard issu d’une pêche responsable. Il est aussi facile de l’identifier puisque le homard gaspésien possède un médaillon bleu attaché à une de ses pinces sur lequel se retrouve un code alphanumérique, ce qui permet sa traçabilité. Vous n’avez qu’à entrer le code débutant par « CA » sur le site monhomard.ca pour en savoir plus sur le capitaine et le bateau qui aura pêché votre repas !


Je sais que certains poissonniers disent offrir le homard gaspésien, mais ceux-ci n’ont pas le fameux médaillon, ce qui veut dire que ce n’est PAS du homard de la Gaspésie! Le médaillon est un gage de sa provenance et pour assurer la qualité du produit offert, le poissonnier est tenu de le laisser sur les homards. Donc dans le doute, exigez de voir le médaillon et si on vous répond que les homards n’en avaient pas c’est que ce n’est pas un homard de la Gaspésie !



Ceci étant dit, cette année je me suis vraiment régalée faute de pouvoir inviter des amis à la maison. J’ai donc dû me sacrifier et manger quatre homards à moi seule ! (je suis loin de me plaindre même si c’est toujours plaisant de partager !) Sur les quatre, j’en ai mangé un nature, pas de beurre, pas d’accompagnement, juste le homard dans son plus simple appareil afin de savourer la chair tendre et juteuse de la bête cuite à la perfection. Je n’ai pas utilisé les beurres assaisonnés qui accompagnaient mes homards, mais je les ai gardés pour me faire du pain grillé sur le barbecue, un petit plaisir coupable. Par la suite, je me suis « tapé » une heure de décorticage intensif afin de recueillir tout ce que je pouvais des trois dernières bêtes qui restaient. Et quand je dis tout, c’est vraiment tout ! Oui oui ! Même les œufs, même les petites pattes, même la chair entre les petites pattes et même la partie verte que la majorité des gens mettent à la poubelle ! C’est que j’ai plus de 30 ans d’expérience de décorticage de homard derrière la cravate et que chez nous le gaspillage de homard ça n’existe tout simplement pas !


 Avec la chair j’ai fait une salade style César avec des asperges et du bacon qui fut un pur délice ! Vous trouverez toutes les infos de la recette sur ma page Facebook ainsi que sur Instagram. Mais je me suis aussi fait plaisir avec des tacos ! Un repas savoureux qui était tout en fraîcheur et en saveur ! Le tout accompagné d’un vin blanc Québécois du vignoble Les Artisans du Terroir en Montérégie dont les arômes de litchis et miel se marie bien avec la chair délicate du homard. Mine de rien, même après tout ça, il me restait encore un peu de homard…

TACOS AU HOMARD GASPÉSIEN
Pour 4 tacos



INGRÉDIENTS :
1 HOMARD CUIT ET DÉCORTIQUÉ
4 TORTILLAS DE MAÏS NATURE
CORIANDRE FRAÎCHE
LAITUE ICEBERG OU BOSTON
QUELQUES TOMATES CERISES COUPÉES EN QUARTIERS
OIGNON VERT CISELÉ (PARTIE VERTE SEULEMENT)

INGRÉDIENTS POUR LA SAUCE AU JALAPEÑO :
750ML (2 ½ TASSES) DE CORIANDRE FRAÎCHE
125ML (½ TASSE) DE YOGOURT GREC NATURE (11%)*
LA MOITIÉ D’UN PIMENT JALAPEÑO (SANS LES PÉPINS)**
LE JUS ET LE ZESTE DE 1 LIME
EAU (FACULTATIF)

*J’utilise le yogourt de la marque Oikos qui offre une option à 11%, mais attention vous risquez de devenir dépendant de ce yogourt onctueux ! Si vous n’en trouvez pas, vous pouvez utiliser votre yogourt grec préféré, tant qu’il est nature et onctueux.

**Commencé par la moitié d’un piment. Si c’est trop piquant, ajoutez du yogourt. Si vous aimez quand c’est encore plus piquant, il vous faut simplement en rajouter.

  • Pour la sauce, mettre tous les ingrédients (sauf l’eau) dans un mélangeur et réduire en purée.
  • Si la consistance est trop épaisse, ajouter un petit d’eau jusqu’à la consistance désirée.
  • Couper la chair du homard en morceaux pas trop gros ni trop petits.
  • Préchauffer le barbecue.
  • Déposer les tortillas sur le barbecue et faire cuire jusqu’à ce que les grilles commencent à marquer les tortillas. Ne pas trop les faire cuire sinon les tortillas seront trop dures.
  • Déposer les tortillas dans des assiettes, garnir du yogourt coriandre et jalapeño, de feuilles de laitue, de homard, de tomates cerises, de feuilles de coriandre et d’oignons verts. Si vous êtes comme moi et adorez le goût de la sauce, il est permis d’en rajouter encore à la fin.
  • Voilà un petit repas tout simple qui se fait en l’espace de quelques minutes seulement, si on oublie le temps de décorticage… bien entendu !


**********************************
Merci à Madame Marie Morneau, au Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie, du Conseil des vins du Québec ainsi qu’aux Producteurs de lait pour ce superbe colis toujours aussi apprécié !

Un merci particulier aux pêcheurs, M. O’Neil Cloutier, M. Jimmy Lepage ainsi que M. Hugues Roussy de vous être aventuré sur les eaux gaspésiennes dans ce contexte particulier, votre dur travail m’a permis de me régaler !!!

Aucun commentaire: