Publicité 1

dimanche 26 mai 2019

Le homard de M. Morin...

Aujourd’hui je vous écris de Portland en Oregon. Je suis confortablement assise sur un divan à boire le meilleur thé chai au monde et j’expérimente la vie dans une mini maison! Nous sommes dimanche et il est 6h30 du matin. Il est peut-être tôt pour vous, mais pour moi, non car je viens de faire une bonne nuit de 9 heures, ce qui, en ce qui me concerne, est un exploit! Décalage horaire et fatigue accumulée sont probablement la cause de ce record personnel. Après les derniers mois complètement fous que j’ai passés, ces petites vacances dans l’Ouest américain me permettront de faire le plein d’énergie, d’idées et aussi de nouvelles connaissances. De tout ça, j’aurai l’occasion de vous reparler très bientôt!


Aujourd’hui, mon sujet sera plutôt le homard gaspésien! Comme la tradition le veut, j’ai encore eu la chance de recevoir une belle livraison. Cette fois-ci, j’ai eu le bonheur de déguster les prises de M. Gaétan Morin. Ce dernier travail avec rigueur à bord son bateau Le Valérie tout en respectant des normes élevées afin que la pêche au homard demeure une pêche durable et respectueuse de l’environnement. 

Encore une fois, je me suis régalé et encore une fois, j’ai pu m’amuser en cuisine! Cette année, le homard gaspésien a été plus que généreux avec moi, car ce sont belles bêtes que j’ai reçues plutôt que deux. J’ai donc fait plusieurs recettes dont un classique club au homard, mais aussi une entre de cari au homard et lait de coco! C’est toutefois par une paëlla que mon inspiration se sera laissé tenter puisque safran, pimenton et tomate font bon ménage avec la chair savoureuse de ce crustacé!



Surtout, n’oubliez pas que le homard gaspésien se distingue par le petit médaillon attaché à une de ses pinces sur lequel vous retrouvez le code associé au pêcheur. S’il n’y a pas de médaillon, c’est que le homard ne vient pas de la Gaspésie et qu’il n’est pas issu d’une pêche durable en plus qu’il soit impossible de vérifier sa traçabilité! Et ce, quoiqu’en dise votre poissonnier! Donc, exigez-le!


RIZ AU SAFRAN AU HOMARD GASPÉSIEN
Préparation : 20 Minutes
Cuisson: 50 minutes
4 Portions



INGRÉDIENTS :
4 HOMARDS GASPÉSIENS CUITS ET DÉCORTIQUÉS
500ML (2 TASSES) D’EAU BOUILLANTE
398ML (1 BOITE) DE TOMATES EN DÉS
250ML (1 TASSE) DE RIZ BASMATI
125ML (1/2 TASSE) D’OIGNON HACHÉ
125ML (1/2 TASSE) DE PETITS POIS VERTS SURGELÉS
150GR DE CHORIZO COUPÉ EN CUBES
30ML (2C. À TABLE) DE PÂTE DE TOMATES
15ML (1C. À SOUPE) D’HUILE DE CANOLA
5ML (1C. À THÉ) DE PIMENTON (AUSSI APPELÉ PAPRIKA FUMÉ OU PAPRIKA ESPAGNOL) 
5ML (1C. À THÉ) DE SAFRAN
SEL ET POIVRE
CORIANDRE (FACULTATIF)

  • Préchauffer le four à 350°F.
  • Dans un bol, mettre le safran et y ajouter l’eau bouillante. Faire infuser pendant quelques minutes.
  • Dans une cocotte en fonte, faire chauffer l’huile et y faire revenir l’oignon jusqu’à ce qu’il devienne translucide.
  • Ajouter le riz et le faire nacrer. C’est-à-dire que lui aussi doit devenir translucide.
  • Ajouter le chorizo, le sel, le poivre et la moitié du paprika fumé et faire revenir pendant environ 1 minute.
  • Ajouter les tomates en dés et la pâte de tomates et bien mélanger.
  • Verser l’infusion au safran sur le riz puis mélanger doucement.
  • Couvrir et mettre au four pendant 40 minutes.
  • Retirer du four, ajouter les pois verts, couvrir et mettre au four pour encore 5 minutes.
  • Préchauffer le barbecue. 
  • Fermer un des bruleurs du barbecue. 
  • Sur une plaque allant sur le barbecue, déposer les plus grosses parties telles que la queue et les pinces et les saupoudrer avec le reste du pimenton.
  • Déposer la plaque avec le homard sur le côté où le bruleur est fermé.
  • Faire réchauffer le homard environ 2 minutes.
  • Couper grossièrement la queue des homards et garder les pinces intactes.
  • Servir sur un lit de riz et garnir avec des feuilles de coriandre.




***********************************
Merci à Homard Gaspésien et ainsi qu’à Marie Morneau pour les homards offerts.

Aucun commentaire: