Publicité 1

dimanche 5 juin 2016

La Trattoria La Scala, une histoire qui dure depuis plus de 18 ans...

Il y a quelques semaines, j’étais invitée à découvrir le menu du restaurant La Scala situé sur le boulevard René-Lévesque. C’était un peu spécial pour moi, car il fut un temps, il y a très longtemps, l’établissement appartenait à des amis de la famille et portait le nom du Café St-Cyrille. Nous y allions pour y manger de la pizza pour ensuite aller voir la parade du Carnaval qui passait juste devant. Depuis, la superficie a triplé, le décor a changé et on y propose une cuisine inspirée de l’Italie.

Une fois à l’intérieur, j’ai eu l’impression d’être à Milan. Avec les boiseries sombres, les murs tapissés et les statues blanches, on se serait cru dans une scène du film Le Parrain... ne manquait que Marlon Brando assis à une table et la trame sonore dramatique. C’est plutôt moi qui ai pris place à une table avec une amie afin de discuter de notre futur voyage en Italie accompagnée d’un Spritz Apérol question de se mettre encore plus dans l’ambiance.




Avant d’établir notre itinéraire, une lecture du menu s’imposait. Que choisir entre le supplis au fromage, les calmars frits ou encore l’antipasto pour deux? Finalement ce fut le feuilleté de ris de veau au caramel d’épices et champignons pour moi et les gnocchis Atlantico en portion entrée pour mon amie S. Les ris de veau étaient tendres et délicieux et les arômes d’épices étaient délicats. Quant au plat de gnocchis, il était copieux avec une sauce à la crème et au vin blanc qui sentait bon le saumon fumé. C’est à ce moment que nous avons fait connaissance avec Marc-Antoine Munoz, le propriétaire de l’établissement depuis 19 ans.



Ce dernier est devenu restaurateur à l'âge de 21 ans. Il a dû travailler fort pour faire rouler son petit resto et surtout pour que les gens le prennent au sérieux avec son jeune âge. Un soir, il était à court de gnocchis alors il a contacté l’ancien propriétaire qui était un Italien. Ce maître est arrivé après le dernier service pour donner un cours 101 de gnocchis maison qui s’est terminé aux petites heures du matin avec une bouteille de martini rojo en moins. Toujours est-il que depuis, c’est Marc-Antoine lui-même qui fait les gnocchis. Ce dernier trouvait qu’il manquait un plat dans notre choix, c’est à ce moment que le carpaccio de bœuf, pesto et parmesan fit son entrée. Le plat chouchou était à la hauteur et je vous confirme qu’à ma prochaine visite, ce sera un de mes choix.


Pendant ce temps, une douce mélodie provenait du piano à queue située à l’entrée du restaurant tout en accompagnant nos conversations. Une assiette costaude composée d’une escalope de veau parmigiana se présenta à moi. Quant à S. elle s’est laissé tenter par les spaghettis aux champignons et au basilic que je lorgnais avec envie. Entre deux bouchées, nous avons écouté le patron pousser une chansonnette de sa voix de ténor au grand plaisir de la clientèle composée tantôt de touristes, tantôt d’habitués. Le restaurant propose d’ailleurs des soupers-opéra un dimanche par mois. Ces soirées sont très populaires et doivent être des plus divertissantes.



Au moment où je croyais ne plus avoir faim, un panaché de desserts fit son apparition. Désolée pour l’absence de photo, mais je n’avais aucun cliché qui rendait justice à la tarte au sucre on ne peut plus onctueuse et au gâteau au fromage dans lequel j’aurais juré qu’il y avait du mascarpone tant il était onctueux. Peut-être que la finale était-elle un peu moins dans la thématique italienne, mais nous, nous avons bien aimé. La soirée s’est terminée avec un cocktail fait d’Amaretto et de Grand Marnier qui nous a aidé à faire descendre ce copieux repas. S. et moi, nous y retournerons certainement dans les mois à venir question de continuer notre planification pour notre voyage en Italie.

Adresse:
Trattoria La Scala & La Piccola
31, Boulevard René-Lévesque O.
Québec, Qc
Tél.: 418.525.4545

***********************************

Merci à Marc-Antoine Munoz ainsi qu’à Brouillard Communications pour l’invitation.

Aucun commentaire: