Publicité 1

mercredi 10 février 2016

Un nouveau menu pour le Versa Restaurant...

Je ne sais pas ce qui se passe dans l'air, mais ces derniers temps, je ne cesse de voir passer la même nouvelle publiée par de nombreux restaurants de Québec. Le point commun est qu'ils ont tous un nouveau menu à nous faire découvrir et c'est loin de me déplaire. Certains diront que ce n'est pas nécessaire et qu'une bonne formule est intemporelle. Personnellement, je penche plutôt vers l'école de pensée qui dit qu'il n'y a rien de mieux que de se réinventer et de faire travailler la créativité. C'est ainsi que l'on peut vraiment découvrir les talents artistiques d'un chef et attiser la curiosité de clients.

C'est d'ailleurs lors d'un lancement de menu que j'ai redécouvert celui du Versa Restaurant,situé sur la rue du Parvis dans le Nouvo St-Roch. Je ne connaissais pas le chef Benoît Poliquin ni d'Ève ni d'Adam, mais après cette expérience, je peux vous dire que je me souviendrai très bien de lui et de sa cuisine d'inspiration méditerranéenne (et de son sens de l'humour). D'ailleurs, le restaurant se targue d'avoir la plus grande offre de poissons et de fruits de mer à Québec, si on oublie les restaurants à sushis. J'ai donc pris place à longue table rétro éclairée de type réfectoire en compagnie d'autres blogueurs, tout en sirotant un délicieux mojito à la framboise que j'ai demandé à être sans alcool.


Petit à petit, les copains sont arrivés ainsi que quelques plats pour attiser notre faim. Un sashimi de bar accompagné d'une vinaigrette au homard et à la lime et de suprêmes de pamplemousse était une petite douceur pour débuter notre repas. En ce qui concerne le gravlax de truite de mer, je dois dire que j'ai été bien peinée lorsqu'une personne s'est portée volontaire pour prendre la dernière bouchée de poisson qui restait...(j'aurais dû me taire et la garder pour moi!). Le mélange de truite n'était pas trop salée et la purée de panais au yogourt était un pur délice (j'en rêve encore) ! De petits croûtons de pain au sésame apportaient un peu de croustillant au plat.


Puis il y a eu le tartare de pétoncles des Îles de la Madeleine qui a disparu plus vite que son ombre. Peut-être était-ce à cause de la vinaigrette au citron et de l'émincé de clémentine qui ajoutaient encore plus de fraîcheur au mollusque, toujours est-il que ne s'est laissé prier pour terminer l'assiettes, et ce, malgré une mise en garde que le repas était loin d'être terminé. Pendant ce temps, Frédéric nous faisait découvrir un vin ontarien du nom de Laura's White provenant plus précisément de la péninsule du Niagara. Les notes de citron et de fruits tropicaux de ce dernier s'harmonisaient merveilleusement bien avec les poissons et les mollusques.


Question de poursuivre dans la fraîcheur, une salade inspirée de la Grèce et composée de concombres libanais croquants, de pickles d'oignon rouge et de feta, a fait l'unanimité des goûteurs. Un tartare composé d'un surprenant mélange de veau de lait, bourgots, de palourdes et d'un espuma de béarnaise était le premier plat de viande rouge à nous être servi. Ce plat façon Surf'n'Turf renouvelé était loin d'être banal. J'ai eu un coup de cœur pour un vin qui provenait encore une fois de la Péninsule du Niagara et produit par la maison Foreign Affair Winery. Enchanted est un vin blanc composé de Sauvignon Blanc et de Riesling travaillé à la façon du Ripasso italien (pour connaître cette méthode, cliquer ici). Un délicieux goût de miel et de pomme venait chatouiller nos papilles activant ainsi la partie du cerveau associé au plaisir.


Un gros bol était rempli de pappardelles, de moules, de crevettes, de palourdes, de fenouil, de carottes ainsi que d'un délicieux fumet de crustacés, venait nous donner un peu de réconfort en nous rappelant que, dehors, c'était bel et bien l'hiver. Quant à l'assiette de pétoncles poêlés, elle était bien généreuse. J'ai beaucoup aimé le mélange de pétoncles avec le panais, le prosciutto et la poire asiatique, sans oublier la purée de panais et la sauce crème et moutarde !


J'ai beaucoup aimé la présentation des cannellonis farcis de pintade braisée et d'estragon. Il fallait couper une rondelle de cannellonis pour l'accompagner d'un morceau de pleurote king puis l'enrober la bouchée du jus court au madère pour profiter de toutes les flaveurs de ce plat ! Le chef Poliquin a décidé de terminer ce repas en grande avec un boudin noir rôti en l'accompagnant d'un carbonara dans lequel les traditionnels spaghettis étaient remplacés par des nouilles faites de navet. J'ai tellement adoré l'idée que je suis allée me procurer un coupe-légumes en spirales afin de reproduire le fameux carbonara à la maison.


La Brigade avait déjà prévu que nous n'aurions plus faim. Ce qui était une bonne affaire puisque la carte des desserts n'avait pas encore été retravaillée. Toutefois, ils ne nous ont pas laissé partir sans nous donner une petite touche de sucrée que l'établissement propose dans son menu traiteur. La petite boule de gâteau au fromage frite accompagnée d'une compote à la fraise et à la rhubarbe était parfaite autant dans le goût que dans la quantité. Frédéric, a également profité de l'occasion pour nous faire découvrir un vin dessert provenant cette fois-ci du domaine Pierre Frick situé en Alsace. Ce Sylvaner est veilli en fût de Chêne pendant 17 mois, ce qui lui procure des arômes floraux, de poire et de caramel sans tomber dans le cliché des vins dessert qui sont trop sucrés.


Le Versa est un endroit qui peut tout autant être festif que romantique. D'ailleurs de confortables banquettes apportent un peu d'intimité à ceux qui recherchent la tranquillité. Sa vocation de bar à huîtres demeure toujours et encore, mais je dois vous dire que le menu mérite vraiment d'être découvert. Aussi, les végétariens et les végétaliens sont les bienvenus, il ne suffit que de le mentionner lorsque vous appelez pour faire votre réservervation.

Adresse :
Versa Restaurant
432, rue du Parvis
Québec
Tél : 418.523.9995

*****************************
Ce billet a été réalisé grâce à la collaboration du Restaurant le Versa.

Un merci tout spécial aux propriétaires Patrick Jobidon et Benoît Poliquin ainsi qu'à Frédéric qui a bien pris soin de nous ainsi qu'à la brigade en cuisine.

Aucun commentaire: