Publicité 1

mardi 17 novembre 2015

À la table de Colombe St-Pierre...

Ceux qui me connaissent savent combien j'aime les voyages. J'adore sortir de mon train train quotidien question de faire le plein de paysages magnifiques et de découvertes savoureuses. Parfois, il faut prendre l'avion et d'autres fois, quelques heures de routes suffisent pour nous permettre de se ressourcer. Au Québec, je nous trouve bien chanceux car nous avons l'embarras du choix. Que ce soit Charlevoix, les Cantons de l'Est, les Laurentides ou encore la Côte Nord, la nature s'offre à nous dans de magnifiques spectacles et que dire du terroir qui se retrouve dans nos assiettes.



Aujourd'hui, je vous parle de la région de Bas St-Laurent. Cette région du Québec a une place spéciale dans mon cœur de québécoise de souche, puisqu'elle est la terre natale de mes ancêtres. Mes bon, soyez sans crainte, ce n'est pas aujourd'hui que je vais vous casser les oreilles avec les histoires de mon arbre généalogique. Je vais plutôt vous parler de mon petit pèlerinage de 24 heures au Bic afin d'aller y visiter des amis. Qui dit Le Bic dit plein air, j'en ai profité pour faire quelques photos de la Baie des Roses située aux limites du Parc National du Bic et pour aller me promener dans le boisé du Refuge du Vieux Loup. Il y a bien plus à faire dans la région mais étant donné le cours laps de temps où j'y étais, je me suis résignée qu'à celles-ci.



Le soir venu, nous nous sommes fait plaisir en allant découvrir la table champêtre de la chef Colombe St-Pierre. Tout d'abord, il faut savoir que dans cette région, nous en sommes aux balbutiements de la gastronomie. Ce n'est pas simple ni facile de faire découvrir de nouvelles saveurs aux gens de la région et surtout de faire venir le tourisme autant l'été que l'hiver. Il faut également savoir que de champêtre, le restaurant Chez St-Pierre n'a que l'emplacement puisque la déco n'est pas composée de fleurs séchées mais plutôt de meubles modernes, de murs blancs, d'une terrasse couverte et chauffée où les murs y sont recouverts de bouchons de vins et où l'éclairage tamisé provient de sphères de papier de riz. J'ai également été agréablement surprise de voir une jeune clientèle au rendez-vous.



Mes amis et moi, nous avons décidé de faire l'expérience du menu 5 services avec l'accord mets et vin. Tant qu'à faire 3 heures de route, pourquoi ne pas profiter pleinement de l'expérience! Le tout a débuté par une déclinaison d'huîtres façon asiatique. En coquille, l'huître était accompagnée d'un dumpling de champignon et de tempura d'algue, un jeu de texture gagnant. Tandis que celle servie en "shooter" se présentait dans un bouillon tonkinois tiède et savoureux accompagné d'une chiffonade de pak-choy, un petit chou chinois. Le tout était accompagné du cava Suriol brut nature, soit de belles petites bulles espagnoles très sympathiques.



Ensuite est arrivé le raviolo farci d'un jaune d’œuf coulant et de mozzarella di buffala. Ce plat tout en douceur était réconfortant avec son bouillon tiède aux tomates biologiques et au shiso, une herbe aromatique très utilisée au Japon. Une pointe de texture se présentait sous la forme d'une salade de légumes d'automne et au citron. Le silence à la table était assez éloquent. Tout le monde se concentrait sur le plat afin d'en apprécier chacune des bouchées.D'ailleurs, je ne crois pas me tromper en disant que si ce n'était des 3 autres plats qui allaient suivre, nous aurions accepté volontier d'en avoir un peu plus, nous devions toutefois être raisonnables. Pour accompagner ce plat, nous avons eu un vin portugais d'agriculture biologique, Fossil dont on aime son subtil côté floral et ses notes de poires et de zeste de citron, ce dernier a su couper le côté gras du jaune d'oeuf et de la mozzarella en y apportant de la fraîcheur.



Le pavé d'espadon était assaisonné de poivre sauvage et de soya biologique puis simplement grillé . La cuisson du poisson était impeccable et la l'harmonie se faisait bien avec les topinambours ainsi que le daïkon qui étaient servis en guise de légumes d'accompagnement. Toutefois, la bouchée ne pouvait être parfaite sans la purée d'ail noir et les chips de topinambour. Côté vin, nous sommes passé du Portugal pour aller faire un tour en Grèce avec Le Rosé, cuvée expérimentale du Domaine Jason Ligas qui a su me charmer dès la première gorgée avec son petit côté sucré sans tomber dans le côté bonbon.



Puis ce fût le tour de la viande rouge. Un filet de bœuf de la ferme Fournier était accompagné d'une hollandaise au Secret de Maurice, un magnifique fromage de la Famille Migneron de Charlevoix. Parfois ce sont les petits détails qui font qu'un plat passe de bon à extraordinairement bon. Par exemple, la relish maison fait de légumes verts minutieusement hachés en brunoise apportait l'acidité ainsi que la texture nécessaire à l'équilibre du plat. Je ne dois pas passer sous silence le lit de choucroute sauce à l'estragon et à la lime sur lequel reposait le morceau de bœuf...seul, tous les ingrédients étaient excellents mais encore une fois que tous les ingrédients sont réunis dans une seule et même bouchée, ce ne sera qu'un moment de pur bonheur pour vos papilles. Question d'animer encore plus nos papilles, un Bordeaux Lussac St-Émilion, Le Château 2011 accompagna notre viande.



Comme toute bonne chose a une fin, une petite fin sucrée s'imposait. Ce soir là, le chef nous a servie un petit plateau composé d'un délicat soufflé au chocolat et noisette qui sentait et goûtait bon le brownies. Une glace au chocolat amer venait nous rafraîchir et j'ai trouvé bien intéressante la guimauve maison au poivre noir qui apportait une petite touche de piquant. Son accord, le Fleurs d'Érables du Domaine des Sablonnettes aurait pu venir du Québec mais c'est plutôt de la Vallée de la Loire que nous provient ce vin blanc liquoreux. En fait, son nom viendrait des érables qui poussaient sur les terres avant que les vignes les remplacent donc aucun goût d'érable à l'horizon.



Ce beau repas, signé Colombe St-Pierre fût un succès sur toute la ligne autant pour moi que les amis qui m'y accompagnaient. Je sais que les horaires d'ouverture sont plutôt restreintes pendant la saison hivernale mais la période est parfaite pour planifier vote prochaine escapade ne serait-ce qu'en offrant des certificats cadeaux ou pour simplement visiter la région. Comme je l'ai dit plus tôt, cette partie du Québec compte bien d'autres attractions gourmandes ainsi que sportives et mérite qu'on y porte attention. D'ailleurs, j'aurai certainement j'aurai certainement l'occasion de vous en reparler dans les mois à venir.

Adresse :
Chez St-Pierre
129, rue du Mont St-Louis
Rimouski
Tél. : 418.736.5051
*Réservation par téléphone seulement et il est fortement conseiller de réserver.

2 commentaires:

Mathieu a dit…

Je l'adorais à Di Stasio! J'espère la voir à nouveau :)

Miss Papila a dit…

@Mathieu, la meilleure faço n de la voir est d'aller à son restaurant :)