Publicité 1

mercredi 29 avril 2015

FoodCamp Québec, édition 2015...

Il y a bien juste le FoodCamp pour me faire régler mon réveil matin à 6h30am un samedi et un dimanche! Déjà, à 7h45 du mat, dans le lobby du Château Frontenac, la fébrilité était palpable et la file était déjà bien longue!

Deux jours de conférences nous attendaient, ce qui en faisait la grande nouveauté! Les 2 jours étaient plus que chargés car 15 chefs, mixologues et artisans allaient se succéder à une vitesse grand V pour partager trucs et astuces aux oreilles attentives des 1000 spectateurs présents (départagés sur les 2 jours). Au total, c'est environ 8000 bouchées qui auront été servies sans compter les charcuteries, les viennoiseries, les cafés alcoolisés servis au déjeuner en plus des bouchées offertes au salon ACE Bakery, le tout offert gracieusement. Bref, c'est ce qu'on appelle une organisation généreuse (et le mot est faible!)!



Cette année, je ne vous ferai pas une description exhaustive des événements de ce weekend gourmand car plusieurs de mes confrères blogueurs l'ont déjà très bien fait! En ce qui me concerne, j'irai plutôt avec les points forts retenus ainsi que les moins forts.



Débutons par ce que j'ai le moins aimé. En fait, j'y vais dans le même sens que Sylvie Isabelle avec le savoir vivre des gens...ou plutôt le NON savoir vivre.

Je dis Bouuu! À tous ceux et celles qui ont bourré leur assiette au delà de sa capacité et ainsi se bourrer la face...y'a des gens qui n'ont pas pu manger (dont moi, le dimanche matin!), je vous dis, de vrais goinfres! Je dis re-Bouuuu!! à ceux, qui, à midi, étaient « coquetail » comme dans parler-beaucoup-plus-fort-que-la-normale et tituber-dans-l'allée (Imaginez ce dont ils avaient l'air à la fin de la journée!) ! Je dis un re-re-Bouuu! À ceux qui, sur l'heure du dîner, en ont profiter pour venir voler des places situées plus en près de la scène...un « catfight » a failli être provoquer juste à côté de moi...Bref, disons que j'en ai soupé de ces gens qui n'ont ni classe ni conscience mais bon, il paraît qu'il faut vivre avec même si on s'en passerait volontier!



Mais bon, comme je veux que vous ayez une bonne image de ce super weekend, d'où en ressort beaucoup plus de positif que de négatif, je préfère vous parler des 10 choses que j'ai retenu de ce fameux FoodCamp. Les voici dans l'ordre et dans le désordre!

1- LES JEUNES
Moi, de voir cette jeunesse qui accompagne leurs parents lors de ce genre d'événement ça me fait chaud au cœur! C'est tellement beau de voir leurs yeux briller et leur sourire aux lèvres lorsqu'ils écoutent leurs idoles qui sont, dans ce cas précis, des chefs! Sans compter que cette année, certains de ces jeunes faisaient même partie des bénévoles! C'est ce qu'on appelle de la belle relève!



2- MOULE DE SILICONE
Vous savez, celui avec des formes de demi sphères d'environ 2,5cm de diamètre. C'est LE moule à avoir et que je dois absolument me procurer cette année!

3- LE FOIE GRAS
J'ai beaucoup aimé l'atelier donné par Jean-Luc Boulay. Finalement, ce n'est pas si compliqué que ça de cuisiner une terrine de foie gras! On n'a même pas besoin d'enlever la fameuse veine qui donne tant de fil à retorde et qui détruit le foie gras!



4- OLIVIER PERRET DU RENOIR 
J'ai beaucoup aimé le calme de ce chef! De plus, il a fait découvrir la Tablée des Chefs au gens de Québec. Un organisme qui dont la mission est de nourrir et éduquer les jeunes! Pour l'occasion, le chef Perret avait invité un jeune qui avait participé à la Tablée des Chefs en 2014 l'année précédente et qui, maintenant, étudiait et travaillait en cuisine! Gardez l’œil ouvert car j'ai entendu dire qu'un bureau de La Tablée des Chef viendrait s'installer dans la ville de Québec! Pour en savoir plus, c'est ici!

5- JONATHAN GARNIER
C'était notre maître de cérémonie qui, en plus de remplir sa fonction d'animateur, nous a donné une foule d'informations supplémentaires et complémentaires au présentations des chefs.



7- LOUIS PACQUELIN
Le chef du restaurant Le Panache de l'Auberge St-Antoine. Je ne le connaissais pas mais maintenant, les présentations sont faites! Heureusement que l'odeur plus qu'agréable des pinces de homards qui mijotaient tout près de moi m'ont rapidement fait oublier la décapitation en direct du même homard. Je me suis fait un devoir de découvrir sa cuisine cette année! (Et je viens d'apprendre que ça se fera plus rapidement que ce que je croyais!)



8- SOCIÉTÉ-ORIGNAL
Oh que j'aime cette entreprise et sa philosophie! Alexander Cruz et Cyril Gonzales se sont donné comme mission de faire connaître et redécouvrir le patrimoine gourmand du Québec au Québécois ainsi qu'à l'extérieur de la province! Ils ont parlé de leur travail afin de développer le marché des algues car nous en sommes un grand producteur (genre qu'on les envoi au Japon et qu'ils nous les retournent transformées). Et je meurs d'envie de goûter à leur mélasse de miel de betterave!! Allez-voir leur site, vous comprendrez l'engouement que j'ai pour leurs produits ainsi que l'histoire derrière chacun d'eux.



9- JÉRÔME FERRER
Ce chef a beau avoir mille et un projets, il n'a toujours pas la grosse tête. Il est d'ailleurs arrivé avec plus de 8 trucs en disant qu'il allait en proposer le plus possible dans le temps qui lui était accordé. On a ainsi donc eu droit à un magret de canard fumé maison beaucoup plus simple à réaliser qu'il n'y paraît. Puis, le chef Ferrer nous a parler des repas en pot qui permet d'avoir des petits plats rapides à servir et hyper savoureux car toutes les saveurs sont conservées à cause de la méthode de cuisson. C'est bien simple, vous mettez les légumes de votre choix, la protéine de votre choix, sel, poivre et herbes. Couvrir d'eau et refermer le pot. Cuire au bain-marie pendant 45 minutes. Le tout se conserve au réfrigérateur pendant un mois! Je teste le tout très bientôt!



10- LES ORGANISATEURS
Quand on parle de l'événement culinaire Québécois par excellence, voir même au Canada, il est toujours surprenant de savoir que seulement 3 personnes soient derrière le FoodCamp! Francis, Stéphanie et Louis, je vous lève mon chapeau! 



BONUS
Le gravlax, présenté deux fois plutôt qu'une par Martin Juneau et par Olivier Perret, ce poisson cuit au sel est maintenant devenu un classique. Les recettes étaient toutefois différentes ainsi que leur présentation. Je ne peux départager laquelle était ma préférée mais j'ai bien aimé l'idée du chaud-froid proposée par Martin Juneau

Alors, on s'y voit l'année prochaine?

Pour d'autres billets sur le FoodCamp, je vous invite à visiter mes amis blogueurs :




Aucun commentaire: