Publicité 1

samedi 6 décembre 2014

Le Château Frontenac à la façon de la Table du Roi...

Il y a deux semaines, j'étais invitée par le Château Frontenac, en compagnie d'un petit groupe de blogueurs, à venir m'asseoir à la fameuse Table du Roi du restaurant Le Champlain afin de découvrir le nouveau décor et de goûter à la cuisine du Chef Stéphane Modat. De un, j'était très heureuse d'y être invitée car je ne croyais pas pouvoir m'asseoir à cette table de privilégiés de sitôt. De deux, qu'elle fille peut résister à l'envie de se sentir comme une princesse l'instant d'une soirée??!



La soirée débute donc dans le bar complètement rénové, le 1608, pour y prendre un cocktail. Question de prendre mon rôle de princesse au sérieux et de jouer le personnnage le mieux possible, j'ai choisi le Martinez. Oh...je pourrais vous dire que c'est parce que c'est à cause de son côté vintage et que c'est parce qu'il est le cocktail précurseur au Martini. Que neni, c'est plutôt parce que ce dernier est servi dans une coupe d'argent de plus de 100 ans, estampillée aux emblèmes du Canadien Pacifique, premier propriétaire de l'établissement (et parce que le cocktail est également très bon!). Ces coupes ont été retrouvées lors des dernières rénovations et je trouve qu'on leur a offert une très belle deuxième vie!



Après l'apéro, nous avons été invités à passer par la porte du Champlain, pour ensuite croiser la chambre à fromages et traverser l'immense cellier allant jusqu'au plafond et qui est bordé par des échelles sur roulettes qui rappellent celles utilisées dans de vieilles bibliothèques. Puis nous sommes arrivés à la table surmontée d'énormes lustres et au bout de laquelle trône une immense chaise recouverte d'une peau de vache donnant ainsi une touche moderne au décor. La beauté de cette table est que nous avons l'impression d'être dans une salle privée mais sans cloisons ni murs, ce qui permet de demeurer dans l'ambiance du restaurant. 



En guise de bienvenue, une huître Beausoleil garnie d'une mousse de citron brûlé était magnifiquement présentée dans un bol en verre à double fond. Cette petite douceur ainsi que notre flûte remplie de bulles remplissaient très bien leurs rôles, soit de nous titiller les papilles et de nous ouvrir l'appétit.



La queue de homard en chaud et froid au lait de coco a su s'attirer beaucoup de Oooh! et de Aaah! lorsqu'elle nous a été servie. La chaire était tendre et le goût très fin. Le lait de coco était subtile et ne camouflait pas le goût du crustacé. Mais que dire de la mise en place de l'assiette et des couleurs! Ce service était accompagné d'un Fixin 2012, Domaine Hervé Charlopin, un vin de Bourgogne.



Quant au flétan d'Atlantique, j'aurai pu demander une autre assiette si ce n'était qu'il restait encore trois services à venir. J'ai dû me résigner à prendre mon temps afin de profiter pleinement de toutes les saveurs ajoutées par la crème de topinambours à l'ail noir ainsi que par l'infusion de morilles émulsionnée aux herbes salées (ainsi que les morilles elles-mêmes).



Le filet de cerf rouge rôti avait, vous le devinerez, une cuisson parfaite. J'ai pris bien soin d'y ajouter une touche de crème de potimarron aux chanterelles, un peu de pickle au myrtilles et un petits bout de bolet à l'ail doux à chacune de mes bouchées. Pour l'accompagner, le Volver 2012, Castilla La Mancha, Tempranillo d'Espagne venait réveiller nos papilles afin de nous faire profiter encore plus du jus aux bourgeons de sapin qui était tout en finesse.




Une croquette de fromage 1608 fumé au bois d'érable fût servie. Une compote salée de cassis et une crème glacée au babeurre venais atténuer le goût de fumée et rendait la croquette agréable en bouch. La fraîcheur de la glace était loin de me déplaire ainsi que la petite touche sucrée apportée par le porto Quinta Da Revolta.



Question de finir en beauté, un biscuit moelleux (quasi aérien) praliné nous permettait de s'amuser avec les saveurs. Tantôt c'était un biscuit au crémeux de chocolat dulce, tantôt c'était à la gelée au sirop d'érable et à la crème glacée de lactaires au goût d'érable. Pour couronner le tout et pour profiter de notre soirée jusqu'à la dernière goutte, nous avons eu droit à un verre de cidre Neige issu d'une cuvée spécialement développée pour le Château Frontenac en collaboration avec La Face Cachée dela Pomme.



À la sortie du Château Frontenac, j'ai aperçu les étoiles illuminées qui couvraient un des toits et je me suis dit que cette vision concluait plutôt bien ma soirée de conte de fées. Lors de cette soirée j'ai eu la chance de goûter et d'apprécier visuellement le travail artistique et précis du chef Stéphane Modat et de sa brigade et pour moi, c'était un merveilleux cadeau que je venais de reçevoir. Et si vous aussi vous voudriez vivre une telle soirée, pourquoi ne pas vous l'offrir! Le Vieux Québec est tellement magique l'hiver sous la neige (ou peu importe la saison)! Et pourquoi pas pousser votre soirée jusqu'à dormir au Château!? Ainsi, votre virée princière pourrait devenir parfaite!



*********************************************
Merci à Mme Geneviève Paré et à M. Alain Leblanc du Château Frontenac pour cette belle invitation ainsi que pour avoir pris le temps de répondre à nos questions tout au long du repas. 

Adresse :
Château Frontenac
Restaurant Le Champlain
1 rue des Carrières
Québec, Qc
G1R 4P4
Tél. : 418-692-3861 (Réservation pour la restauration)

Aucun commentaire: