Publicité 1

jeudi 15 mai 2014

Le Toast! souffle ses 10 chandelles...

Il y a des rencontres dans une vie qui peuvent marquer et changer le cours de celle-ci. C'est exactement ce qui est arrivé à Christian Lemelin, un jeune chef de 23 ans lorsqu'il a fait la rencontre du Maître d'hôtel, Stéphane D'Anjou. En effet, Christian était bien loin de se douter que Stéphane avait vu en lui le potentiel d'un futur partenaire d'affaire. Pendant un peu plus d'un an, que Stéphane mettra à l'épreuve Christian et tout ça à son insu. Le jeune chef Lemelin était encore plus loin de se douter que c'est pendant un souper il se ferait annoncer qu'il était heureux co-propriétaire d'un tout nouveau restaurant qui n'avait pas encore de nom!

C'est en levant leur verre pour trinquer à la surprenante nouvelle que Stéphane et Christian trouvèrent le nom de leur tout nouveau bébé. Voilà donc, en résumé, l'histoire de la naissance du Toast!


Stéphane et Christian on eu beau commencer sur les chapeaux de roues et avec un budget encore plus petit que le garde-robe qui leur sert de cuisine, je me souviens encore qu'il y a 10 ans, le nom du Toast! était sur toute les lèvres.

C'est d'ailleurs pour fêter leur 10 ans d'aventures que j'ai été invitée à lever mon verre de bulles l'Orpailleur Brut sur la plus belle terrasse de la ville de Québec et à déguster, entre autre, une cuillère de ris de cannette et un cornet de tartare de cerf, duxelles de pied bleu sur pudding de céleri-rave et coiffé de foie gras fouetté, ceci étant les 2 premières étapes qui nous ont été annoncé.

Petit avertissement avant de commencer le récit de ma soir, sachez que le texte risque de vous faire saliver!





Chanceuse, me direz-vous, et je vous répondrai que je suis bien d'accord avec vous et que je connais et apprécie ma veine! Surtout que cette chance allait continuer pour quelques heures! Elle se poursuit d'ailleurs par une mise en bouche de crabe des neiges de la Gaspésie sur un pudding de carotte au cumin, espuma de fromage Riopelle, huile d'aneth et émulsion d'huile d'olive et citron Meyer.



Le silence s'est installé à la table avec le suppli frit (sorte de croquette faite de risotto) garni de saumon, thon et pétoncle et accompagné d'une huile de citron, ail et coriandre, d'un agar de poivron, de chorizo et d'un balsamique réduit ainsi que de quelques câpres frites. Le bonheur était encore plus complet avec le verre de Pruner's Reward Sauvignon Blanc de Nouvelle-Zélande qui l'accompagnait.




Le risotto au jus de volaille brun et crème et homard poché au beurre fondait littéralement dans la bouche!Un Crostini de champignons dont shiitake, maitake, armillaire de miel et paris surmonté de mozzarella di buffala, d'un œuf de caille poché et d'une émulsion truffée et huile de basilic était savoureux. Croyez-moi, les plats étaient aussi beaux que bons!




Et le voyage des saveurs se poursuivait par un ris de veau poêlé, purée de patate douce, asperge et pleurote au beurre, bulles de foie gras et foie gras poêlé! C'est en sirotant mon Barbera D'Asti Ca Di Pian, La Spinetta 2008 que j'ai pu enfin confirmé ma réconciliation avec le foie gras poêlé. J'ai enfin compris l'engouement autour de ce met de choix! Je savais que Christian Lemelin était reconnu pour son foie gras, maintenant, je vous le dis, fan ou pas, courez-y!




Puis l'assiette de fromage a suivi la parade. Ayant un peu de difficulté avec le chèvre (j'essaye toujours, beaucoup et souvent mais malheureusement, ça ne passe pas), on m'a donc proposé de troqué le chèvre par Alfred le Fermier servi tiède et accompagné de betteraves à l'huile de truffe, thym frais et pacanes torréfiées! Un vin au nom original de Attention Chenin Méchant faisait très bon ménage avec ce plat.




Un repas ne serait pas complet sans un dessert!!! Le chef a créé la surprise lorsqu'il est arrivé à la table avec les soufflé minute au goût subtile d'érable et la glace surprenante au cèdre et « cracker jack » de noix! Un Moscatel de Sétubal Colheita 2011 au parfum de genévrier me voyait comblée.




Et comme un dessert ne suffisait pas, Stéphane est revenu avec un plateau de mignardises comme des macarons et des caramels maison que j'ai engouffré trop rapidement, ce qui explique l'absence de photos.

Mine de rien, avec les 10 services, je vous ai énuméré 10 des plats qui ont marqué et fait le succès des 10 premières années du Toast! Ce menu dégustation est disponible jusqu'à la fin mai pour ensuite faire relâche pendant la saison chaude puis revenir à l'automne, la raison étant la grandeur des cuisine qu'ils appellent affectueusement le garde-robe. Si vous avez un événement à souligner ou encore vous êtes amoureux de « bonne bouffe » je vous conseille fortement l'expérience! Oui, je dis bien expérience car le bonheur ne sera pas que pour votre palais, le service aux petits soins auquel vous aurez droit vous fera vous sentir chez vous mais en mieux, beaucoup mieux!
*********************************************************

Merci à Sylvie Beaulieu de TacTic Marketing pour cette belle invitation.
Merci milles fois à vous chef Christian Lemelin et Stéphane D'Anjou ainsi qu'à votre équipe de m'avoir fait vivre ce beau moment ! Comme vous le dites si bien, le bonheur est peut-être dans l'assiette mais vous êtes les artistes de ce bonheur !


Adresse
Toast !
17, Sault-au-Matelot
Québec
Tél. : 418.692-1334

Aucun commentaire: