Publicité 1

samedi 8 juin 2013

Le Café du Monde, homard et Beaujolais...

Mardi dernier, j'étais invitée au restaurant Le Café du Monde pour parler Beaujolais et manger Terre et Mer. C'est donc lors d'une rare journée ensoleillée que M. Pierre Moreau ainsi que Mme Martine Plante du groupe Restos Plaisirs nous ont accueilli à bras ouverts pour nous parler du restaurant et de son évolution tout en dégustant un Rose Bombay d'Annie, le cocktail gagnant d'un concours organisé à travers tout les employés des bannières du groupe Restos Plaisirs (pour les curieux, Annie travaille au Lapin Sauté).


En effet, depuis quelques années, le Café du Monde a bien changé. D'un petit local situé sur Dalhousie, il a déménagé ses pénates un peu plus loin dans un local plus grand mais avec une vue imprenable sur le fleuve St-Laurent. Récemment, la véranda s'est ajoutée. Un décor qui rappelle le pont d'un navire et une vue qui fait croire que vous êtes en croisière le temps d'un repas. 


Un coup de cœur pour le plafond de la salle à tribord de la véranda avec ses tonneaux de vin remplis de laine minérale pour permettre une ambiance plus feutrée à ceux qui souhaitent s'isoler un peu du côté festif  de la salle principale, typique d'un bistro français.


Je pourrais aussi vous parler de la cuisine poisson spécialement construite pour éviter les contaminations croisées (petite pensée pour les personnes allergiques ou intolérantes) mais je dois surtout vous mentionner la nouvelle nomination très prisée du restaurant à l’appellation Bistrots Beaujolais, le seul au Canada (les 2 autres en terre Nord-Américaine se trouvent à Chicago et à Brooklyn!!!). Voilà ce que j'ai appris en dégustant mes huîtres Beausoleil, Raspberry Point et Frenchkiss (Bohneur!) ainsi qu'un shooter Bloody Ceasar en bonus!


Puis, du très confortable bar, notre petit groupe formé de blogueurs et journalistes, s'est dirigé vers LA table de prédilection, soit celle que l'on a nommé affectueusement la Table Ross Gaudreault (Ex PDG du Port de Québec).


Pour la soirée, on nous offre le menu Terre et Mer, soit le menu printanier où le homard est à l'honneur! C'est donc en terminant un Beaujolais rosé Laurent Gauthier Vintage (le liquide étant aussi charmant que la bouteille) que j'ai dû faire un choix! La Bisque! De un, parce que rare sont les occasions d'en manger et de deux parce que je n'ai pas encore eu le courage de m'en faire une. Le verdict, excellente! J'aurais peut-être pris un peu plus de chaire de homard mais l'ensemble était onctueux et goûteux. Un coup d'oeil vers l'entrée Cocktail Pleine Mer de mon ami Jeff, a suffi pour me dire que je n'aurais pas été déçue si j'avais aussi fait ce choix, du moins, c'est ce que je me suis dis tout en prenant un gorgée d'un Domaine Pellé.


C'est au plat de résistance que tout s'est corsé. J'ai, bien entendu, fait honneur à mon homard Thermidor accompagné d'un verre de Morgon Côte du Py. C'est aussi à ce moment que tout le monde a compris pourquoi je refusais de manger un homard dans sa coquille au restaurant. Du moins, c'est ce que Marie-Hélène a appris à ses dépens en étant ma voisine de table et en retrouvant un bout de chaire de homard dans ses cheveux (encore désolée!). Outre le homard Terminador, on pouvait y trouver des Terre et Mer version pétoncle et magret ou encore filet mignon et homard. 


La paella était magnifique mais le plat qui aura volé la vedette demeure sans nul doute celui de la fameuse poutine au frites cuites dans le gras de canard, garnie de chaire de homard, parsemée de fromage le Tomme des Demoiselles des Îles des la Madeleine puis d'une bisque de homard en guise de sauce que vous vous versez vous même...les français qualifierait ce plat de tuerie!!! Moi, pendant ce temps, je me suis rabattue sur les frites au gras de canard que Mme Plante avait spécialement commandé pour qu'on y goûte (parce qu'il faut absolument y goûter!).


En attendant le dessert, Jean-François, le sommelier, nous a proposé un verre de Chiroubles qui, je dois dire , a su faire oublier la poutine. En fait, ce vin nature c'est avéré être un petit velours pour le palet ainsi que pour les papilles question de préparer le chemin pour le dessert.


Et parlant dessert, on peut dire que le Café du Monde sait y faire! Il y a la traditionnelle crème brûlée mais je dois dire qu'elle s'est fait détrôné haut la main par la crème glacée frite et son caramel...euh...la meilleure façon de me comprendre est encore d'aller l'essayer! Et s'est avec peine que nous nous sommes levé de table pour retourner à la maison...et essayer de dormir. Certains disent « qui dort, dîne » moi je dis : « qui dîne, point ne dort » (mais bon, ça valait quand même le coup!).


Il est toutefois bon de savoir que le menu Terre et Mer n'est disponible que pour une semaine encore, à compter d'aujourd'hui. Toutefois, j'ai entendu dire que certains plats demeureraient sur le menu dont la fameuse poutine!


******************************
Un gros merci à Sylvie Beaulieu et Alexandra Bernier de chez Tac Tic Marketing pour cette belle invitation. Un autre remerciement à M. Pierre Moreau et Mme Martine Plante du Groupe Restos Plaisirs de nous avoir accueillis aussi chaleureusement et nous avoir raconter avec passion, l'histoire de cet endroit que j'aime faire découvrir aux gens qui viennent ou pas de Québec. J'ai aussi une mention spéciale à notre serveur dont j'ai oublié le nom (mea culpa!) et à Jean-François Pelletier, le sommellier, très connu par mes comparses et que j'ai appris à connaître!
******************************

Adresse :
Le Café du Monde
84, Dalhousie
Québec, Qc
Tél. : 418.692.4455

Pour plus d'informations sur l'appellation Bistrots Beaujolais, c'est par ici.

Aucun commentaire: