Publicité 1

samedi 1 octobre 2011

Un dimanche midi à Paris...

Et ça commence par une journée où tout roule parfaitement… atterrissage avant l’heure, personne à l’immigration… ahh oui, l’attente des bagages à Charles de Gaulles, ça c’est long!!! (C’est fou comment cet aéroport n’est pas représentatif de la ville de Paris tellement c’est laid!!! Mais bon, je ne suis pas ici pour vous parler d’architecture aéroportuaire) donc je disais, personne pour les taxis… personne sur la route (c’est certain, on est dimanche matin!), arrivée à l'hotel, ma chambre est prête… on se refait une beauté rapide pour effacer la nuit blanche à écouter des films et hop, on file dans le Métro direction Marché des Enfants-Rouges, coin rue Charlot et rue de Bretagne.


Et qui dit Paris dit histoire. Le Marché des Enfants-Rouges serait le plus vieux marché de la ville. Il aurait été créé dans les années 1615 et son nom viendrait d'un orphelinat situé à proximité du marché et qui habillait ses enfants de rouge, couleur de la charité.


Petit marché animé, bruyant et Ô combien accueillant! La folie du brunch dominical semble envahir l’endroit ainsi que mon estomac qui essai de me faire comprendre que mon souper de poulet infecte de l’avion était bien loin derrière surtout que j’avais passé mon tour pour le muffin qui n'était pas plus appétissant…(en fait, je pense sérieusement à me lancer dans la traîteur pour les compagnies d’aviation!!! C’est épouvantable ce que certaines compagnies aériennes persistent à nous servir…bon, encore une fois je m’éloigne du sujet…)

Crédit photo: Ange Hébert-Corriveau

Le choix est difficile…le traiteur bio et ses poulets qui cuisent sur la broche dégagent une odeur tellement agréable!!! L’antillais, m’intrigue avec ses accras de morues qui on presque réussi à m’avoir…Celui avec les crêpes garnies que l’on mange comme un sandwich tellement elles sont remplies de légumes et de viandes! Oh et puis le marocains avec ses pastillas et ses tajines…Aïe Aïe Aïe! Finalement c’est l’italien qui nous convainc…parce que les pâtes c’est du « comfort food » et aussi parce que je venais d’écouter le film Mange Prie Aime et que les plats de pâtes qui avaient défilé à l’écran m’avaient mis l’eau à la bouche.

Crédit photo: Ange Hébert-Corriveau

Attente d’à peine 5-10 minutes…c’est quoi ça dans une vie? Une table partagée avec des inconnus…j’étais juste heureuse d’être à Paris et d’attendre mes pâtes.

Assiette d’antipasti à partager pour briser le jeûne…artichauts, champignons, courgettes, olives, aubergines…que du frais.


Puis le plat tant attendu! Des cannellonis aux épinards et à la ricotta…légers…sauce parfaite…avec juste assez de fromage…exactement ce que j’avais le goût de manger. J'en aurais pris une seconde assiette tellement c'était bon!


Pour ma collègue, le risotto à la truffe…plus de risotto…tout avait été vendu…qu’à cela ne tienne, notre serveur lui offre de lui faire des pâtes à la truffe…ce qui l’a totalement satisfaite. Elles étaient bien bonnes ces pâtes malgré que je ne sois pas la plus grande fan de truffes… dans certaine recettes je trouve le goût trop prononcé mais je persiste à y goûter et je me dis que mes papilles viendront bien qu’à apprécier ce champignon si précieux. Mais pour ma collègue, tout était parfait!


Et pour terminer, comment résister au classique de la cuisine italienne (et aussi mon dessert préféré) qu’est le tiramisu? Ce dessert faussement léger qui nous donne l’impression de prendre une bouchée de nuage…avec un petit goût de café et de cacao…par contre celui-ci était encore plus léger qu’à l’habitude puisque j’avais plus l’impression de manger un sabayon. Quoi de mieux pour terminer le repas et continuer ma journée qui avait si bien commencé.


Et comme cette journée était sous le signe de la perfection, une visite au musée Pompidou avec vue magnifique sur les toits de Paris et sur la Basilique du Sacré Cœur de Montmartre s'imposait. Encore une fois, tout se déroula parfaitement. Lorsque nous sommes sortis, il y avait une file d'attente jusqu'à l'extérieur du musée qui était inexistante à notre arrivée et puis le sol était mouillée, signe qu'un petit orage isolé était passé par là...



Prêt pour la suite?

Crédit photo: Ange Hébert-Corriveau

Adresse:
Le Marché des Enfants Rouges (IIIe arrondissement)
37, Rue de Bretagne
Paris
Tél. : 01 42 72 66 53
Métro : Filles du Calvaire
*Parfait pour le brunch du dimanche. Attention! Fermé le lundi!

Aucun commentaire: