Publicité 1

mercredi 5 octobre 2011

Manger au Derrière...

La prochaine adresse que j’ai décidé de partager avec vous en est une qui est décrite comme un endroit pour voir et être vu. Bon, moi, ce n’est pas trop mon genre d’endroit mais force est d’admettre que l’endroit n’est pas si mal, voir même qu’il vaut quand même le déplacement. Et si jamais il y a une vedette sur place, elle peut dîner tranquille puisque ma connaissance du gratin artistique français est tout même restreint.


Bon, je ne suis pas ici pour vous parler potins mais plutôt du restaurant Derrière…derrière le 404, derrière le Andy Walhoo…un restaurant un décor intérieur de maison où vous pouvez vous retrouver attablé autour d’un lit, autour d'une table de cuisine ou encore « confortablement » assis sur un divan (le mot « confortablement » étant utilisé de façon ironique parce que ce divan est foutrement synonyme d’inconfort…nah, voilà c’est dit!) C’est pourquoi, ayant eu l’expérience du divan lors de ma dernière visite, j’ai sauté sur le petit banc vide dès que j’ai pu (j'ai presque fait une vraie folle de moi!).


Le décor, et bien voilà ce qu’on aime! Une entrée directe dans une cour intérieure éclairée d’une lumière chaude et accueillante…bon l’accueil est un peu rapido…mais on est à Paris et ils ne sont pas pire que d’autre endroit.

Je jette un coup d'œil au menu et mon choix ce fait rapidement, ce soir là, je ne sais pas pourquoi mais je n’avais aucune hésitation même si le menu présentait que de bonnes choses. J’ai donc débuté ce festin par un artichaut tiède et son émulsion de feuilles de moutarde. J’aime les artichauts (d’ailleurs il faudrait bien que je vous donne des recettes!!!) et surtout l’artichaut aide à la digestion. Comme on mange gras à Paris (chose qui ne fait pas vraiment parti de mon régime quotidien) j’ai pensé que mon entrée en matière serait un bon compromis entre l’utile et l’agréable. L’assiette était bien belle, l’artichaut était bien bon mais les petites feuilles violacées ont beau être belles, elles ne se mangent pas vraiment et elles piquent…j'ai déjà entendu dire par un chef que si la décoration ne se mangeait elle n'avait pas lieu d'être dans l'assiette...je suis plutôt de cette école de pensée.


En attendant le plat principal, je pars explorer le deuxième étage. Mis à part une autre salle pour manger, il y a les toilettes. Je ne suis pas du genre à prendre les toilettes d’un restaurant en photo mais j’aimais beaucoup la céramique et l’idée de récupérer un bain pour en faire un lavabo…ah et puis…les toilettes sont mixtes donc vaut mieux en être averti.


Sinon, tout au fond du couloir, vous avez une armoire immense qui ne peut faire autre chose que de piquer votre curiosité. Ben quoi? Vous n’êtes pas curieux comme ça? Moi oui et j’ouvre donc l’armoire avec un brin de gêne, et puis rien, l'armoire est vide…sauf qu'il y a des bruits de fond et des voix un peu étouffées…je pousse le fond de l’armoire et voilà! J’atterri dans une autre pièce qui sort tout droit de l’imaginaire. La pièce est en fait un fumoir qui prend les allures d’un rêve éveillé avec ses animaux empaillés, ses chaises accrochées ici et là sur les murs, les bibliothèques dysfonctionnelles, la table de babyfoot et les gens qui fument. On adore l’idée du passage secret pour se rendre au fumoir!!!



Puis le temps était venu de retourner à la table pour recevoir mon plat de joue de bœuf fondante cuisinée en cocotte comme un bourguignon. D'ailleurs ils avaient gardé la cocotte pour la présentation et ça j'aime bien! Le qualificatif de « fondante » n’a jamais été aussi bien attribué à un plat…en fait j’en salive encore parce que le plat était vraiment délicieux! Le plat juste à gauche est celui de mes voisins de table qui consiste en un plat de maigre, un poisson à chaire blanche dont je n'ai pas trouvé le vrai nom (Appel à tous ici!!!) le tout accompagné de légumes grillés.


Et si vous pensiez que j’allais prendre un dessert…que nenni!!! J’ai quand même pris un artichaut pour ma digestion, aviez-vous oublié???! Non, notre soirée c’est plutôt terminée par un mini concert privé donné par un pianiste au talent fou qui avait les clés pour entrer dans une école bien particulière soit celle où pratique le chœur de chant de Notre-Dame de Paris…je ne vous dit pas la magie de cette soirée!

Adresse :
Derrière (IIIe arrondissement)
69, rue de Gravilliers
Paris
Téléphone: 33 1 44 61 91 95
*Réservation requise
Métro : Arts & Métiers, Réaumur-Sébastopol, Rambuteau

2 commentaires:

Anonyme a dit…

http://fr.wikipedia.org/wiki/Maigre_(poisson)

Miss Papila a dit…

Merci Anonyme ;)
Maintenant je comprends mieux pourquoi je ne connaissais pas ce poisson puisqu'on ne le retrouve pas au Québec, à moins qu'il porte un autre nom...