Publicité 1

lundi 25 avril 2011

République Dominicaine en rafale...

En mars dernier nous sommes parties, Maman Papila et moi, rejoindre un ciel bleu, une mer turquoise et une plage de sable blanc (n'oublions pas la température agréable de 40 degrés supérieure à celle de mon Québec natal!).

J'avais bien spécifié à mon agente de voyage que l'endroit devait être à la fois calme, confortable et capable de satisfaire nos fins palais...et je dois dire qu'elle m'a très bien entendu. C'est donc par un beau lundi matin que nous sommes arrivées au Gran Bahia Principe Esmeralda avec joie.


Est-il nécessaire de vous dire que j'ai mangé plus qu'il n'en fallait? Comment résister à la multiplication des plats qui se présentaient à nous au Buffet Jasmine...Calmar sous toutes ses formes, petits hors-d'oeuvres, plats traditionnels dominicains...la liste serait trop longue si je devais tout vous énumérer. Mention spéciale à la crème brûlée servie dans une petite tartelette (que vous pouvez voir en haut à gauche), le concept de dessert sous forme de "finger-food"...est une belle idée à retenir!


 Nous avions un accès illimité aux restaurants à la carte, en voici quelques uns que nous avons visité.

L'asiatique Maiko avec son bouillon à la langouste et au gingembre, ses sushis mais surtout sa crème glacée frite!


Puis il y a eu le restaurant italien avec ses champignons marinés au vinaigre balsamique, ses carpaccios de crevettes, boeuf et calmar et son filet de boeuf sur risotto et foie gras (oui! oui!! quoi que la cuisson du foie gras n'était pas à point...que voulez-vous, tout ne peut être parfait!)


Et parce qu'il faut quand même digérer tout cela, la marche matinale sur la plage est toujours la bienvenue...surtout avec ce genre de paysage.


Puis il y a eu le Don Pablo avec son service de haute qualité, ses tables bien mises et son Pink Lady en guise de cocktail de bienvenue.


Et sa fameuse soupe à la langouste et aux moules servie en 2 étapes.


Puis les plats de résistances qui arrive sous cloche avec un dévoilement synchronisé orchestré par un ou plusieurs sereurs, dépendemment du nombre de convives à la table.


Langoustine et son beurre d'ail pour Maman Papila et pour moi magret de canard et ses fruits des bois (remarquez qu'ici l'ananas et les abricots séchés dominent...donc pour les fruits des bois, je les ai cherché sans jamais les trouver...)

Quant aux desserts, une de nous deux n'a su résister au volcan au chocolat et pour l'autre, la curiosité de cgoûter à un bavarois, l'a emporté. Finalement, ce dernier goûtais la guimauve enrobée de noix de coco...il faut aimé le genre...


(Ouh làlà!!!! Ça craint pour la qualité de mes photos!!! Mais l'éclairage étant plus adéquat pour un souper d'amoureux que pour un souper mère-fille, j'ai fait de mon mieux pour vous rendre le tout agréable pour l'oeil...)


Et puis il y a eu les cocktails. Le mojito à la santé de ma cousine Genviève, le Daiquiri aux fraises qui était beaucoup plus beau que bon (pas de vraies fraises dans le mélange et overdose de sucre...peuh!), le Caipirina sur le bord de la piscine, le dry martini et les martini rosso en apéro, n'en est il pas moins que mon préféré de tous soit un rhum extra vieilli pur, sans glace ni coca!!! (Sous des regards surpris des dominicains).


Puis il y a eu nos petits bonheurs...comme une crème sure citronnée pour garnir une pomme de terre au four, les bananes plantains dans le sirop (ouais...c'est bizarre mais c'est tellement bon!!!), il y aussi eu la gaspacho fraîche de nos dîners. Puis le jour où il n'y avait pas de guacamole et que le chef est venu lui même nous en porter une assiette remplie plus que nécessaire et le brunch du dimanche au casse-croûte avec les scuites sur le grill et notre quotidienne paëlla...sans oublier notre fameux capuccino (parce qu'entre vous et moi, le thé y était imbucable!!!).


Triste constatation, la partie du buffet où on pouvait y retrouver les frites était l'endroit où il y avait le plus d'action...le plat se vidait à la vitesse de l'éclair...et ce, malgré l'abondance de nourriture de qualité et de fraîcheur des aliments...il reste donc encore beaucoup de travail à faire contre la malbouffe!

Mais malgré toute cette orgie de nourriture, il n'en reste pas moins que ce que j'ai aimé le plus, sont ces paysages qui nous projettent dans une réalité différente de la nôtre par sa végétation et par ses couleurs. Comme ce matin où la fumée enveloppait les environ ou cette plage où l'on pouvait marcher des heures...oui...une réalité bien différente de la mienne (surtout avec la neige et le froid de la semaine dernière) mais c'est quand même cette différence qui fait que je l'apprécie autant!

2 commentaires:

Isabelle C @isabelletweet a dit…

Et bien wow! je n'ai jamais vu dans le Sud un menu aussi gastronomique. Ton agente savait vraiment de quoi elle parlait! Définitivement à retenir.

Miss Papila a dit…

Oh oui!!! Elle a vraiment bien compris ce que je voulais! D'autant plus que l'endroit était magnifique!!!