Publicité 1

samedi 24 avril 2010

La Belle et la Bête...

Il était une fois « la Belle » qui devait aller visiter « la Bête » afin d’y fêter l’anniversaire des ses amis. Malgré que la soirée promettait d’être agréable, la Belle y allait quand même avec crainte. Beaucoup de personnes lui avait dit de faire attention car malgré que la Bête se compare à « La Queue de Cheval »* la Bête avait la réputation de servir des repas plus ou moins à la hauteur des attentes de ses convives et de demander beaucoup d’argent en retour. La Belle, étant une bonne personne de nature, décida de quand même donner sa chance à la Bête.

Arrivée chez la Bête, elle se fit accueillir par une très gentille personne au sourire sympathique. On la débarrassa de son manteau et on la dirigea vers la salle à manger. L’accueil cordial, la rassura. Assise à l’immense table, elle pu apprécier le décor de chez la Bête. L’Ambiance y était feutrée, agréable et la table très bien mise. La Bête avait pensé à tout, plutôt que de servir de petites olives en amuse-gueules, elle offrait un bouquet de « bœuf jerky » à partager pendant que les autres convives arrivaient un à un. L’amuse-gueule fit l’unanimité, sec et épicé à point, tout le monde était d’accord pour l’originalité.
La Bête- Boeuf "jerky"

Tout les convives étaient assis à l’immense table en long où, à chaque extrémités, on pouvait retrouver 2 grands fauteuils, qui selon la Belle, avaient l’air plutôt confortables, mais on les gardait vacants au cas où la Bête daignerait se joindre à ses invités.

C’est alors qu’un jeune homme arriva avec un immense plateau où l’on pouvait voir de grosses pièces de viande (évidemment de bœuf). Le jeune homme, en question, commença à expliquer aux convives de quelle partie venait chaque pièce de viande et laquelle d’entre elle était la plus tendre, la plus goûteuse, la plus spéciale. Bien qu’elle aurait voulu essayer la macreuse, la Belle décida plutôt de choisir la spécialité de la Bête, soit le Boston 6 oz (bien suffisant pour l’appétit de la Belle) provenant d’un bœuf certifié Prime** et de l’accompagner d’une pomme de terre au four. Pour un extra elle pouvait choisir une sauce…elle hésita mais le jeune homme lui conseilla fortement de prendre la sauce au beurre de foie gras (ohhhh!).

Et le plat arriva. La Bête offrait une assiette aux portions parfaites pour l’appétit de la Belle.

Tout les convives étaient servi donc, c’est à ce moment que le véritable test débuta. Le Boston était saignant, cuit à la perfection***! Le mélanges d’épices (sel, poivre, anis, fenouille, etc…) ne cachait pas le goût de la viande et que dire de la sauce!!!!! La Belle aurait bu la sauce à même le bol! Ce qui aurait été scandaleux, puisqu’elle était en public, mais elle y a tout de même pensé. Fait d’un fond maison, elle goûtait vraiment le foie gras…mariage parfait avec la viande! Elle a eu le droit de goûter à toutes les autres sauces mais, quoique qu’elles soient toutes excellent, celle au foie gras remporta la palme haut la main et elle fit l’unanimité.

La Bête- Boston 6 oz et sauce au beurre de foie gras

Mais cette viande, qu’est-ce qui l’accompagnait? Il y avait bien sur la pomme de terre au four mais aussi quelques légumes. Ce n’était pas les traditionnelles carottes nantaises, mais plutôt une betterave jaune, de petites tomates cerise, un bok choy et une gousse d’ail en chemise**** (euhhhh! Pourquoi???) Mis à part l’ail, la Belle n’a rien eu à reprocher à la Bête pour son assiette.

La Bête Belle avait suffisament mangé mais elle ne pu s’empêcher de reluquer le plat de son voisin de table, soit un immense « Short Rib ». L’ami en question, permit à la Belle de goûter à cette viande braisée, celle-ci s’avéra savoureuse, que dis-je, succulente!

La Bête- Short Ribs

Maintenant que le plat de résistance était terminé, la Bête présenta ses desserts…La Belle n’avait vraiment plus faim mais elle ne pu s’empêcher de jeter un coup d’œil à la carte des desserts. Gâteau aux carottes 6 étages, Crème brûlée à l’Amarula, « Mars » cheese cake, Chocolat city…ouf que la Belle a eu de la difficulté à résister mais elle a réussi et laissa les desserts aux gourmands qu’étaient ses amis!!! Si juste à l'évocation de leurs noms vous avez salivé, imaginez juste un petit moment dans quel état vous auriez été si vous les aviez vu en vrai…En fait la Belle croyait s’être trompée de conte. La table ressemblait plus à celle du banquet du Chapelier fou d'Alice au pays des merveilles que d'un souper chez la Bête…Le Gâteau aux carottes avait vraiment 6 étages!!!!! C’est le seul que la Belle osa goûter, et ma foi, elle a bien aimé ce gâteau bien épicé! Ah oui, c’est vrai, la Belle n’a toute fois pas pu résister à l’immense Barbe à Papa rose qu’on avait apporté aux fêtés.

La Bête- Gâteau aux carottes 6 étages

La Bête- "Mars" Cheese cake

La Bête- Chocolat city
Mais comme toute bonne chose a une fin, l’heure était venue de quitter la Bête…et la Belle se dit que finalement elle a bien fait de ne pas écouter ce que les gens racontaient sur l'hôte puisque son expérience n’était pas du tout comme on lui avait dit. Tout compte fait, la Belle avait très bien mangé et son portefeuille ne se portait pas si mal que ça.

* La Queue de Cheval est un restaurant très réputé de Montréal pour la qualité de sa viande…malheureusement, Miss Papila n’a pas encore testé.

**Le jeune homme nous a expliqué que le bœuf certifié Prime était un bœuf de première qualité. L’élevage étant très rare au Canada, ce qui rendait la viande hors de prix, La Bête se procurait la sienne aux États-Unis, où elle demeurait dispendieuse mais plus accessible.

***La cuisson des viandes est faite dans un four Montague, la « Cadillac » du four qui monte à 1200ºC. Donc pas de grill, ce qui fut peut-être une des déceptions, car qui n’aime pas l’odeur et le goût de la viande cuit sur le grill! Par contre, rien à dire sur la cuisson qui était parfaite!
http://www.montaguecompany.com/vectaire_bakery.htm

****Tout le monde aime l’ail, tout le monde adore l’ail! Mais qui oserait manger une tête d’ail entière en public???? Chère Bête, malgré qu’elle soit aimée, tout le monde connaît la réputation de l’ail et ses effets sur l’entourage des gens qui en mange! Faudrait peut-être y penser…

Adresse :
La Bête- Bar et Steakhouse
2875, blv Laurier
Delta 3, suite 170
Québec
Tel : 418-266-1717
info@labete.ca
http://www.labete.ca/

P.S. Pour ceux qui doutent du prix, je dois vous dire qu'effectivement c'est un peu cher mais pas tant que ça. Mon plat n'était que 19.95$ et rajoutez 2.25$ pour la sauce. Je connais des endroits qui servent de la viande de beaucoup moins bonne qualité et pour le même prix. Et pour la table d'hôte...et bien je crois que les prix sont très raisonnables pour la quantité de plats que vous mangé...ce qui fait monter la facture c'est l'alcool...mais ça, c'est comme partout ailleurs!

6 commentaires:

Genevieve a dit…

Si je t'en avais parlé, je n'aurais eu que de bons commentaires... À part pour la facture car nous avions décidé de se payer la totale!!!Ce fut agréable du début à la fin! En plus de l'excellente nourriture, nous avons grandement apprécié l'accueil et le service et le décor nous a impressionné! À essayer et à adopter!!!
Geneviève xx

Miss Papila a dit…

Oui c'est vrai que la facture peut être salée si on ne fait pas attention...mais elle peut aussi être tout aussi salée à d'autres endroits (que je ne nommerai pas!) et pour une qualité de nourriture moindre...je me devais de le spécifier :)

Patricia a dit…

Je trouve ton conte absolument apétissant!!
C'est évident que si tu parles de foie gras je vais saliver!
(en passant dans la partie que tu pique à ton ami son assiette tu t'es traitée de bête et non de belle! Personnellement je te vois un peu mieux dans le rôle de la belle :P )
bizoux

Miss Papila a dit…

Que je suis bête! Merci Patricia, la correction est faite mais qui te dit que c'est moi qui incarnais la Belle???
Bise

Anonyme a dit…

Bonjour Miss Papila,

L'ail confit et la tomate provoque l'umami à vos papille gustatives, ce qui décuplent le sens du goût du boeuf...voilà l'explication!

Miss Papila a dit…

Merci beaucoup pour l'information! La prochaie fois j'oserai pour l'ail!